L'églantier où se posent les oiseaux

  • tel un magicien

    foretfil6.jpg

    Tel un Magicien

     

    Un glacial soir d’hiver, tel un vrai magicien

    Tu as hypnotisé deux bambins et leur mère,

    Et pas seulement pour un week-end éphémère

    Mais pour un long chemin au pays annécien.

     

    Pour combler les enfants …. Et hop un dalmatien.

    Avec toi tout semblait n’être que jeux sur terre.

    Tes cartes étaient sensées nous faire rire et taire

    L’angoisse de Mamie en prédisant du bien.

     

    Tu m’as bien énervée quand j’ai vu cette Porche

    Bien sûr nos garnements l’admiraient sous le porche.

    Moi, j’étais enragée d’avoir à la payer.

     

    Pourtant sois assuré de ma reconnaissance

    Pour ce que tu as fait pour combler leur enfance.

    Bon voyage l’Artiste au village éternel.

     

    Elvane ** 06.02.2017 **

     

     

  • Tendre femme fragile

  • Oeil pour oeil **elvane**

    oeil pour oeil.jpg

  • Décembre

     

    Décembre.jpg

  • Tendre femme fragile

     

     

     

    tendre femme fragile.jpg

     

     

  • Lorsque

    Lorsque.jpg

  • En la nuit

    en la nuit.jpg

  • Au pays

     


    Au pays
    image trouvée sur le net

    Au pays

    ***

    Au pays des fleurs
    Se sont perdues les valeurs
    Qui guidaient mon cœur.

    Sur la route bleue,
    J'ai croisé des amoureux
    Qui semblaient heureux.

    Au pays gentiane,
    Plus de senteur océane
    Qui guérit mon âme.

    Beau ciel d'Océan,
    Pays des oiseaux géants,
    Tu es bien troublant.

    Au pays des Fées
    Aurions nous pu nous aimer ?
    Loin de nos passés.

    Elvane**08.2005**

     

     

  • Coeur brisé

    coeurorage      Coeur brisé

     

     

    Mon amour s’est brisé,

    Trop se sont acharnés.

    Mon coeur s’est fermé

    J’en ai perdu la clef.

     

    Mon amour s’en est allé,

    Mon coeur ne l’a plus revu.

    Il l’a regardé s’éloigner

    Comme au bout d’une rue.

     

    Mon coeur est perdu

    Il ne le reconnaît plus.

    Je me suis bien cachée

    Pour pouvoir pleurer

     

    J’ai  depuis,pris peur d’aimer.

    Mes amours m’ont blessée,

    Mon horizon s’est changé

    Sans vraiment se déplacer.

     

    D’autres se sont imposés,

    Nul ne peux le remplacer.

    Biens de tendres regards

    Se sont à nouveau croisés.

     

    Mais il est trop tard

    J’ai trop peur d’aimer.

    Mon coeur s’est brisé

    Nul n’a su le réparer.

     

    Elvane 30.03.2005

     

     

     

  • Demain

    Demain **elvaneO4.11.2009**

     demain

  • Au vent de la douleur

    couplepineaux

    Au vent de la douleur.

     

    Nous avons mélangé nos amours et nos pleurs.
    Tendres rubans de nuits qui font perdre l’esprit.
    Sans regarder devant, sans n’avoir rien compris,
    Au vent de l’amitié se sont créés des leurres.

    Les années ont passé, nos cœurs sont moins meurtris,
    Nous revenons parfois au ciel de notre peine
    Sans amour ni frayeurs, sur l’air d’une rengaine,
    Qui nous a rapprochés sans en faire le tri.

    Nous n’oublierons jamais nos rondes endiablées
    Pour consoler nos vies qui n’étaient plus comblées.
    Il est venu le temps d’oublier nos malheurs.

    Nous sommes arrivés à changer le destin
    Que nos larmes de cœur avaient lié un matin.
    Il faut tourner le dos à nos lits de douleurs.

    Elvane **30.09.2005**

  • Plus de jeu

    plumesnoires

    Plus de jeu

     

     

    Plus envie de rire

    Si tu ne viens plus écrire,

    Me faire sourire.

     

    J'aime tous tes mots

    Noirs ou bleus, ils sont si beaux

    Qu'ils me tiennent chaud.

     

    Si tu n'écris plus

    C'est comme une tache d'encre

    qui noircit mon coeur.

     

    Mon esprit s'enrhume

    lorsque tu passes ton tour

    à nos jeux de plumes.

     

    elvane**10.01.2006**

     

  • Bretagne

     

    Bretagne 
    (Haïkus)

    Volutes bleutées
    Horizon teinté d’albâtre
    Bretagne discrète.

    Volets hortensia
    Et côtes de granit rose
    Bretagne typique.

    Au soleil levant
    Les bateaux quittent le port
    Bretagne s’éveille.

    Vol de cormorans
    Digue où se brisent les vagues
    Bretagne vivante.

    Tapis de bruyères
    Genets dorés sur la lande
    Bretagne fleurie.

    Forêts de légendes
    Druides, dolmens et brouillards
    Bretagne secrète.

    Fermes isolées
    Rivières bordées d’iris
    Bretagne profonde.

    Brumes sur la mer
    Un phare balaie les ilots
    Bretagne sauvage.

    Elvane**19.10.2009**


     

  • Se dire ** elvane /Condor**




    Se dire,


    Je ne saurais comment te dire
    J’ai tant de mal à respirer
    Lorsque nos deux voix se séparent.



    Je rêve d’entendre nos rires
    Sous les édredons adorés
    Entre tes bras qui m’accaparent.



    J'ai souvent l’esprit qui chavire,
    Parfois je me prends à errer
    Dans des pensées un peu bizarres.



    Et dans tes grands yeux qui m’attirent
    J’imagine un plaisir sucré
    Dans tes yeux comme deux grands phares



    Je songe à nos tendres délires
    Doux mots à peine susurrés
    Lorsque nos soufflent se séparent.



    Ma souffrance est terrible et pire,
    Rien de pourrait la mesurer
    Quand il me semble que tu pars.



    C'est dans ton regard que se mire
    L’ombre de mon cœur capturé
    Nul besoin qu’il te le déclare.



    Tu sais bien que pour un empire
    Je ne voudrais me délivrer
    De ta passion où je m’égare.



    C'est à l’écho de nos soupirs
    Que mon cœur saigne à en pleurer
    Sur le quai de la triste gare.


    elvane condor
    1er février 2009

    ***********

  • Brindilles

    CAIVUL2J

     

    BRINDILLES

     
    Un peu de doute et quelques questions,
    Une brassée de sarments de jalousie
    Arrosée par une douce mélancolie
    Ont fait tomber une pluie de brindilles.
     
    En nous frôlant elles n'ont pu nous blesser,
    Nous n'avons ressenti que des égratignures.
    Même si elles ont légèrement piqué
    En nous penchant afin de les trier
    Nous avons écarté les plus empoisonnées
    Et nous sommes appliqués à les faire sécher.
     
    En un jeu amoureux nous avons ramassé
    Celles qui voulaient bien nous protéger.
    Nous y avons glissé quelques plumes
    Pour en faire un nid au contour douillet.
     
    Ce sont elles qui nous ont aidé à fabriquer
    Le plus merveilleux des nids d'Amour
    Devenu plus solide de jour en jour.
     
    elvane *** Aout 2009***
     
  • L'auto-stop à 15ans (jeu de rimes)

    photo-518913-M


    L’auto stop à 15 ans .

    J’ai cru avoir gagné, et crié ma Victoire.
    Il y a bien longtemps que cela s’est passé.
    Un souvenir du temps dont je suis bien lassé.
    Celui où j’habitais là bas en bord de Loire.

    C’était au mois de Mai, un jour de grand déboire.
    Nous avions tant marché et en avions assez....
    Du stop, nous avons fait. Et voila qu’amassés
    Au fond d’un siège auto, le chauffeur a fait croire

    A nous les ingénues passant sur le fronton
    Que lui importait peu le lieu où nous partions,
    Il ferait découvrir un monde de merveille.

    Nous nous sommes blotties en croyant tout perdu.
    Que voulait donc prouver ce triste individu ?
    Il disait nous mener très loin jusqu’à Marseille.

    elvane**15.11.2005**

     

     

  • Le plusfidèle des Amis

    le plus fidèle des amis

  • Parfum de fleurs ( Haïkus)

     

    pétale de rosée



    Léger, parfumé,
    Sur la boule de coton,
    Joli papillon.

    Papillon s'envole,
    Emporte un peu ton regard,
    Dans le vent d'été.

     Doux et délicat
    Le vent dépose une goutte
    De parfum fleuri.

    Pétale de rose
    Sous mon doigt ton velouté
    M'a rendu tout chose.

     Rosée dans le vent
    Echappe-toi et emporte
    Le parfum des roses.

    L'été est venu
    A posé sur nos deux coeurs
    Un peu de chaleur.

    Entends le silence
    On dirait qu'il veut nous dire
    Les plus beaux secrets.

    Un bouquet de fleurs
    C'est l'émotion infini
    Pour l'éternité.

    elvane / condor

  • Maintenant

    divers_eml206
    Maintenant


    Maintenant que tu dors le bonheur est figé
    Sur ton regard bleu pâle une ombre s’est glissée
    Ta musique est perdue, la partition tombée,
    Ton piano refermé, ta guitare rangée.

    Sur ton regard bleu pâle, une ombre s’est glissée,
    Tu as voulu partir sans même déranger
    Tu aimais tant la vie mais la mort ta piégé.
    Notre page d’enfance aujourd’hui s'est froissée.

    Tu as voulu partir sans même déranger,
    Nous voici papillons aux ailes glacées
    Errant sur le chemin que tu nous as tracé.
    Maintenant que tu dors, le bonheur est figé

    **elvane 28.04.2008**

  • J'aime

     

    dans tes bras

    j’aime

     

    J’aime être contre Toi

    Me blottir dans tes bras,

    Sentir ton cœur qui bat.

    J’aime être contre Toi

    Peu importe le toit

    Ici ou bien là-bas,

    J’aime être contre toi,

    Me blottir dans tes bras.

    elvane**29.03.2006**

  • Haïkus des frimas

    Haïkus des frimas

  • Sous le soleil

    le soleil

  • Salamandre

    salamandre
     
    Salamandre
     
    Le fiel de cette femme au teint de salamandre.
    Emblème maléfique, égérie de Vulcain
    Déverse son venin, englue mon baldaquin
    Sans atteindre mon cœur. Il ne faut s’y méprendre.
     
    Emblème maléfique, égérie de Vulcain
    Tu as volé son corps sans chercher à comprendre
    Que mon âme angélique est forgée pour apprendre
    A vaincre ses douleurs sans imiter Lucain.
     
    Tu as volé son corps sans chercher à comprendre.
    Aux portes de l’enfer attendent les faquins
    Ton frère Lucifer en est le publicain.
    Qu’il brûle ta légende et te réduise en cendre.
     
    Aux portes de l’enfer attendent les faquins.
    Apprenti sorcier ou vampire qui engendre
    L’empoisonneuse et son venin, Cessez d'épandre
    Sur mon coeur torturé des malaises mesquins.
     
    Apprenti sorcier, ou vampire qui engendre
    Le malsain, penchez vous encor sur vos bouquins
    Aidez moi à noyer dans l’eau de marasquin
    Le fiel de cette femme au teint de salamandre.
     
    elvane **1er décembre 2007**



  • Le sable a caché

    le sable a caché

     

  • Sur mon coeur

    LARMES PETALES DE ROSE

     

    SUR MON CŒUR

     

    Nuages douloureux

    Trois gouttes de sang rose

    Trois octobres moroses

    Sur mon cœur malheureux.

     

    Le ciel cherche le bleu

    Trois orages l’arrosent

    Trois larmes se déposent

    Sur l’Amour valeureux.

     

    Fais moi un nid de mousse

    A l’abri de ton toit.

    Là ou le bonheur pousse.

     

    Dis moi que c’est un rêve

    Ma peine sera brève

    Serre moi contre toi.

     

    elvane**26.10.2007**

  • Le silence est d'or ou de plomb

     Silence or ou plomb

    L e silence est d'or ou de plomb
    E st -il donc utile, oui ou non ?

    S i sur ce siècle tu continues à régner en maître
    I l se pourrait que tu laisses définitivement naître
    L ’indifférence et le mépris sans voir les autres.
    E n laissant muettes les paroles des apôtres,
    N e sommes nous pas seuls coupables nous autres ?
    C ertains accuseront notre monde trop moderne
    E n le laissant nous cacher dans les cases ou l’on s’enferme.

    D’ un monde d’indifférence presque total.

    O n pourrait nous faire croire que ce mutisme là est banal
    R emisant au passé les querelles tissées près des clochers.

    O ù le monde semblait pourtant être sans pitié
    U ne fois la porte de chez soi bien refermée.

    D eviendrions nous seulement des poupées
    E n se contentant d’écouter les idées diffusées

    P lomb d’une boite à musique trop bien réglée.
    L oin des valeurs du village des siècle passés
    O ù sur les bancs de la place du marché
    M erveilleuses chaines de grande solidarité
    B ien souvent prenaient le temps de se nouer.



    Elvane**mai 2005**

  • Le soleil l'a frôlée

     

    Le soleil l’a frôlée

     

     

    Le soleil l’a frôlée pour la rendre plus belle,

    Elle s’est endormie comme un oiseau blessé.

    Sans vouloir l’apeurer le sommeil s’est glissé

    En toute discrétion sur un bruissement d’aile.

     

    Elle s’est endormie comme un oiseau blessé

    Pour trouver ce repos que le destin appelle

    "Eden" sur le chemin de la Voute éternelle.

    Aucun vent désormais ne pourra la froisser.

     

    Pour trouver ce repos que le destin appelle,

    La nuit s’est installée sur son regard glacé.

    Demain lui posera le diadème princier

    D’une étoile teintée au lavis d'aquarelle.

     

    La nuit s’est installée sur son regard glacé.

    Elle emporte à jamais en image fidèle

    Les visages aimés qui se penchent sur elle.

    Son âme est rassurée. Elle peut les laisser.

     

    Elle emporte à jamais en image fidèle

    Le bonheur d’une vie qu’un nuage a poussé

    Vers cette obscurité d'où renait le passé.

    Le soleil l’a frôlée pour la rendre plus belle.

     

     

    elvane** 15.10.2007**

    A toi

    Pour "elle"

  • Esprit rebelle( première version)

     vent1wi
     Esprit rebelle

    première version

    *************

     

    Mon esprit est souvent agaçant et rebelle,

    Il analyse trop ce qui se passe en moi,

    Parfois il exorcise mes peurs et mes émois

    Je l’ai vu s’enflammer à la moindre étincelle.

     

    Mon cœur ne le suit pas à l’abri de tes ailes

    Jamais il ne pliera, nul ne fera sa loi.

    Il sait que notre Amour est le meilleur aloi

    Pour faire découvrir que la vie reste belle.

    Le bonheur est entré, il ne s’envolera

    Que ce jour funeste où sonnera mon trépas.

    L’amour a déposé sur nous une auréole.

    Nous chasserons l’esprit qui se voudrait chagrin

    Je t’aimerai toujours comme on aime une idole

    Nos cœurs sauront gérer le passage des grains.

     

    elvane **le 17.09.2007**

  • Esprit rebelle

    vent1wi

    Esprit rebelle

    Mon esprit est souvent perturbé ou rebelle,

    Il analyse trop ce qui se passe en moi,

    Parfois il exorcise une peur, un émoi

    Je l’ai vu s’enflammer à la moindre étincelle.

    Mon cœur ne le suit pas. A l’abri de tes ailes

    Jamais il ne pliera.. Nul ne fera sa loi.

    Un amour si intense est le meilleur aloi

    Pour pouvoir découvrir que la vie reste belle.

    Le bonheur s‘est ancré, Il est mon prisonnier.

    Mon cœur ne saurait être un jour égratigné

    Il pourrait t’aimer même au fond d‘une geôle.

    Notre amour sait gérer le passage d’un grain.

    Cupidon a posé sur nous son auréole.

    Mon esprit est Rebelle, en aucun cas chagrin.

    elvane**17.09.2007

  • Le soir

    BLOTTIS


    le soir

     

    Lorsque j’entends le son  envoûtant de ta voix

    Me murmurer l’amour, je sais qu’être blottie

    Dans tes bras peut suffire à me rendre à la vie

    Avec ce sentiment d’être un peu fous parfois.

     

    Lorsque la nuit descend, serrée tout contre toi

    Je n’ai plus peur de rien, j’oublie ma nostalgie

    Au miroir de tes yeux l’amour m’a envahie

    Mes fantômes anciens n’imposent plus leurs lois.

     

    Lorsque je te retrouve, un bonheur m’ensorcelle.

    Je me sens protégée à l’abri de tes ailes

    Le temps n’a plus d’emprise. Il n’est fait que d’espoirs.

     

    Lorsque la lune blonde et la nuit se déclinent

    Leurs sublimes lueurs et lumières divines

    Illuminent l’Amour que nous tissons le soir.

     

     

    Elvane**11.O9.2007**