• Emotions mystères





    Emotions mystère
    Pour apartés éphémères
    Au bord de la mer.

    Emotions tout court
    Qui se posent chaque jour
    En perles velours.

    Tendres émotions
    Aux ailes de papillon
    Caressent les fronts.

    Fleur de la passion
    Et amour sans condition
    Sèment l'émotion.

    Emotion tendresse
    Sous le soleil qui caresse
    Les coeurs en détresse.

    Douceur trop infime
    Pour des émotions sublimes
    aux jardins intimes.

    A l'amour trop sage,
    L'émotion tourne les pages
    Pour ouvrir les cages.

    Que pouvons nous faire
    De ces émotions mystères
    Qui flottent dans l'air ?

    elvane**27.11.2005**

  • NAUFRAGE


    Naufrage,

    La barque fragile de ma vie s’est mise à dériver.
    La tempête déferlant sur mon âme s’est élevée
    L’embarcation devenue précaire s’est alors percée.

    Au creux d’immenses vagues houleuses me laissant errer,
    Je m’en allais de ci de là , de plus en plus perturbée .
    Sur le lac profond et trop tumultueux de mes pensées
    Orages,vents et pluies torrentielles m’ont fait chavirer



    Dans l’abîme de mon coeur nul n’avait jamais pénétré.
    Pourtant , au fond de ma nuit,au bord de ce lac malmené
    J’ai fini par découvrir une île où j’ai pu accoster.


    Au bout de la jetée,j’ai vu briller la sérénité.
    j’ai senti au fond de moi s’éclaircir l’horizon troublé.
    Doucement,tu m’as posée au bord d’une berge abritée.
    De mes yeux,les averses se sont peu à peu dissipées.

    Il t’a fallu du temps pour m’apprivoiser et me calmer
    Afin que le soir je m’endorme en un univers ouaté.
    Loin des tumultueux naufrages d’une vie déchirée.

    elvane**28.11.2005**



  • La lecture du soir,

    La lecture du soir,

    J'aime être à la lueur d'une faible chandelle
    Près de leurs lits en bois lorsque le soir filant,
    Je lis à mes petits un conte émerveillant.
    Je choisis un de ceux qui leur font la nuit belle.

    Chaque soir, c'est pareil, ils aiment la nouvelle.
    Le plus petit sourit,avec l'oeil sommeillant,
    Je le mets dans son lit en ne le réveillant.
    Il rêve sûrement à la fée immortelle.

    Les grands préfèreront le squelette et ses os.
    Ils choisissent des "trucs"pas trop pour le repos.
    Un soir, l'une d'entre eux S'est cachée accroupie.

    Les ainés l'ont toisée d'un regard de dédain.
    Il arrive toujours l'instant des "A demain".
    Ces lectures du soir illuminent ma vie.

    elvane**11.2005**


  • Matin blanc



    Matin blanc,

    La nature s’est blanchie, pampilles sous la bise.
    Ce matin s’est levé vêtu de cristal blanc,
    Le paysage est froid comme un linceul d’enfant.
    Glacial comme le coeur de cette triste église.

    Des ailes sont posées sur des bambins qui frisent..
    De ceux pâles et blonds faits de marbre gelant..
    Le soleil aux couleurs de l’hiver me griffant
    Laisse passer en moi des rayons qui me brisent..


    L’hiver présente au loin ses couleurs de chagrins
    Pour mes larmes salées, aux teints de gris embruns
    Le ciel peut se parer de céleste couleur,

    Il n’ôtera jamais celles de ce mystère :
    De Décembre venu, sans doute par erreur
    Emmener mon bébé à mille pieds sous terre.




    elvane **21.11.2005**







  • Pour passer le gué,


    Pour passer le gué,

    J’ai plongé dans tes yeux purs comme l’eau de source,
    Tu as posé sur moi ton regard de velours,
    Je m’y suis réchauffée un peu plus chaque jour,
    L’onde de leur reflet est lumière si douce !


    Nous avons découvert au fil de cette course
    Que ce tendre ruisseau nous menait vers l’amour.
    La fraîcheur de cette eau irriguera toujours
    La vallée de nos coeurs posés sur de la mousse.

    De tes lèvres, j’ai fait une plage en salive
    Oubliant que nos vies partaient à la dérive.
    La chaleur de ta voix m’a déjà envoûtée.

    C’est au creux de tes bras que j’ai voulu me pendre
    Pour passer sur le gué ,laissant hier en cendre
    Et n’entendre enfin que ta musique enchantée.

    elvane**19.11.2005**



  • Jalousie

    Jalousie

    Etrange sentiment que cette Jalousie .

    Je l’ai tant regardée avec bien grand mépris,

    Ne lui accordant rien outre l’incompris

    Pour ceux qui sont atteints d’une telle hérésie.

     

    A mes yeux, il semblait n’être que maladie

    Qui sans difficulté et surtout à tout prix

    Pouvait se détourner sans un effort d’esprit

    Afin de ne jamais polluer une vie.

     

    Me voici rattrapée avec cette impression

    De ne pas bien savoir quelle est cette pulsion.

    Jamais je n’aurais cru qu’elle m’aurait frôlée.

     

    Saurais-tu m’expliquer ce qui va m’arriver

    Qu’est cette réaction souvent incontrôlée ?

    Crois-tu que je saurais comment m’en délivrer .

    elvane ** 15.11.2005.**

     

     



  • Nostalgie dans les veines



    La nostalgie coule en mes veines,
    Parfois elle est mon oxygène,
    D’autres fois elle se fait problème,
    Mais elle est devenue moi-même.

    La tristesse s’est invitée,
    Aurait-elle pu être évitée ?
    Avec un peu de volonté,
    Je ne le sais en vérité.

    L’Amour m’a souvent fait pleurer.
    Chaque fois qu’il vient m’effleurer,
    Je prends ces regards apeurés
    Des êtres qui sont égarés .

    Des nuages couvrent ma vie,
    Même si je n’en n’ai pas envie,
    Je ne peux donner mon avis,
    Ils arrivent sans préavis.

    La nostalgie coule en mes veines,
    Parfois elle est mon oxygène,
    D’autres fois elle se fait problème,
    Mais elle est devenue moi-même.

    elvane **12.11.2005**



  •  NAISSANCES

    Naissances ,

    Le tout premier de tous ses enfants.
    C’est émouvant pour une Maman
    C'est un évènement si magique !
    Il en restera toujours unique..

    La naissance du petit second
    Et même s’il n’en n’est pas moins profond
    Ne sera qu'une répétition,
    Vécue au fond de soi comme un don.

    Jolis Cadeaux pour tous les aînés,
    Faits de tant d’Amour à partager
    Lorsque nous arrivent les suivantes
    Qui se font tout aussi émouvantes.

    elvane**28.10.2005**

     

     

     

     

     



  • Sur la grève des Ames



    Sur la Grève des Ames,

     
    Une brise légère pour grève de nos âmes
    A déposé sur nous des caresses douceur.
    Nous les avons reçues comme un bouquet de fleur.
    Depuis ce jour d’été , brille en nous une flamme.

    Sur une plage bleue venue d’un autre monde
    Le sable a égrainé sa musique et ses heures,
    Il s’est mis à voler un parfum pour bonheur.
    Les oiseaux ont chanté l’Amour tout à la ronde.

    Nos mots en jolies vagues sont impérissables.
    A nos coeurs assoiffés de perles de rosée
    Ils se sont accrochés au fil de nos pensées,
    Tendres gouttelettes pures et insaisissables.

    elvane **11.11.2005 **















  • L'eclipse

     

    L'Eclipse

    En observant le ciel, voyez ce filigrane !
    De lune et soleil sur un fond éthéré.
    Fondu pour un reflet tant soit peu atterré,
    Magie ou majesté d’une teinte diaphane..

    La haut s'est préparée la danse de lucanes.
    dans une galaxie au reflet altéré
    d’un ciel opalin et jaune oblitéré,
    Contraste aux ocres des plaines occitanes.

    Pour une seconde en teinte demi-deuil
    La valse des astres retrouvera le seuil
    de sa trajectoire en céleste rivage.

    C’est sur une courbe déclinée en ellipse
    Qu’en un clin d’oeil malin ,ils se sont fait mirage
    En l’ insaisissable temps que dure l' éclipse.

    ELvane/07.10.2005


     


  • Sous le chapiteau des mots

    Sous le chapiteau des mots.

    Nos coeurs ne sont plus vraiment tristes
    Depuis qu’ils se balancent en poèmes
    Sur la corde des trapézistes
    Sans vraiment vous parler amour.

    Nos paroles se font fantaisistes
    Pour ne jamais dire que l’on s’aime.
    Nous les emmenons sur les pistes
    Sans les perdre au gré des tours.

    Il faut se faire équilibriste
    Pour diriger ce doux tandem
    Duo mystérieux qui persiste
    Aux affres du temps et des jours.

    Nous jouons comme des artistes
    Sur un air de tendre bohème
    Où seul les mots d’amour résistent
    Pour mieux se cacher en détours.


    elvane**01.11.2005**