• Blancheur


    Blancheur

    Cette nuit la neige est tombée,

    Mon coeur s’est remis à saigner

    Pas de larme à éloigner

    Ma peine est déjà trop plombée.

     

    Flocons sur campagne blanchie

    A la couleur que je maudis

    Celle d’un ange au paradis

    Que la vie n’a pas affranchie.

     

    Reflet de mon âme imprégnée

    Froideur d’un regard verglacé

    C’est le gel qui s’est enlacé.

    Sur une douleur résignée .

     

    Un lourd silence m’a envahie

    ce paysage si joli.

    Que la blancheur à dépoli

    semble à jamais m’avoir trahie.

    elvane **28.12.2005**

  • Le grillon, le Condor et la Grenouille

    Au bord de la mare...

     

    Le Grillon, le Condor

    et la Grenouille

    ****

    Dans l’herbe séchée
    Le chant de mille grillons
    Repose mon coeur

    Grillons en Provence
    Grenouilles en Normandie
    Et rats à Paris.

    ça veut dire quoi
    Grenouilles en Normandie?
    Et rats à Paris ...........


    Je devrais pleurer
    D'entendre ainsi parler
    De ma Normandie.


    L'oiseau Préféré
    Pourrait bien se retrouver
    Au fond de la mare.

    Un baiser au front
    De la grenouille normande
    Oh ! Une princesse !

    L'oiseau est passé
    La pluie s'est évaporée
    Pour le regarder.

    Sous les cieux normands
    Quand la fenaison s’éveille
    Mille grillons chantent

    Dans l’herbe chétive,
    Des entrailles de sa terre
    Des concerts épars.

    La mare aux grenouilles
    Un grillon imprudent chante

    Oh ! Plus de grillon !

    Un condor doré
    Délaissant mille grillons
    Mange une grenouille

    Oiseau imprudent
    es-tu tombé dans la mare
    Pour voir le grillon ?

    Si vous rencontrez
    Une oiseau et une grenouille
    Bras dessus dessous,


    Allant vers une mare,
    N'ayant plus peur de demain
    Ne soyez pas étonnés.


    Sans conte de fée,
    Verra-t-elle encore l'Oiseau
    Pour la protéger?


    Les contes de fée
    Seront là pour les aider
    A tout surmonter.


    A la Sainte Rose,
    Le condor et la grenouille
    chantent l'amitié .


    Dans l’herbe séchée
    Le chant de mille grillons
    Repose mon coeur

    De bien jolis mots
    pour ton pays de soleil
    aux senteurs d'été.

    Ici l'amitié
    Aime le joli pays
    De la poésie.

    ******

    Aralf * Condor* Gigi* Elvane*

     



  • Je voudrais

    Je voudrais

    Je voudrais avoir une plume d’or
    De celles dont les mots sont forts.
    Avec son aide, je te dirai encore
    Notre “Amour-Amitié” m’est trésor.

    Je voudrais avoir un coeur plumes
    Celles qui délicatement une à une
    Se poseraient chaque clair de lune
    Sur nos nuits pour oublier nos brumes.

    Je voudrais avoir les yeux papillons
    De ceux qui auraient oublié le son
    De nos larmes d’une autre saison.
    Celles qui nous ont mis des baillons.

    Je voudrais que tes yeux couleur ciel
    Frôlent les miens devenus papillons.
    Pour que nos coeurs battent à l’unisson
    Et se posent sur nos lits de plumes.

    Comme je voudrais une plume d'or
    pour avoir le coeur si léger encore.
    Si mes yeux devenaient papillons
    L'Amour perdrait alors nos baillons.

    elvane** 03 mai 2005**

  • Conjuguer le verbe aimer

    Conjuguer le verbe aimer

     

    Je t’aimerai

    Si tu le voulais.

     

    Tu m’aimeras,

    Mais je n’y crois pas.

     

    Il m’aimera,

    Mais je ne veux pas.

     

    Nous nous aimerons

    Si nous le désirons.

     

    Vous vous aimerez,

    Pas la peine de supplier.

     

    Ils s’aimeront,

    C’est ce qu’ils penseront.

     

    Une petite conjugaison

    Qui se ferait dictons

    Si nous nous aimions

    Comme dans une chanson.

    Elvane **2004**



  • la solitude


     
    Elle est revenue,
    Elle ne me quitte plus,
    Elle ne connaît pas de lassitude
    Cette fichue solitude.

    Elle est revenue
    Du côté de ma rue.
    Sans doute qu’elle m’a vue
    Encore une fois perdue.

    Il n’y a donc rien
    Qui puisse la pousser au loin ?
    Elle joue à cache- cache
    Elle revient avec panache.

    Madame la Solitude,
    Tu deviens absurde.
    Crois- tu que l’on s’habitue ?
    Tu n’es pas la bien- venue..

    Bon sang de solitude
    Ne prends pas tes habitudes.
    Il faudra que je te tue
    Je ne te veux plus.

     
    elvane**12.03.2005**

  • Fenetre d'applet


     
    Fenetre d'applet
     
    Une petite musique a résonné,
    Son bruit m’a fait sursauter.
    Cette mélodie que je connais
    M’a dit que tu étais connecté.

    Elle a ouvert la petite fenêtre
    Parce que tu venais de mettre
    Un joli message pour mon coeur,
    De ceux qui font mon bonheur.

    Les mots se sont enchaînés,
    Le soleil s’est mis à briller,
    Pourtant il est minuit passé
    Nous sommes bien éveillés.

    Nos mots ce sont mis à chanter
    De doux refrains à faire rêver.
    Pourquoi faut-il que les heures
    Filent lorsqu’elles sont douceurs.

    Une autre musique a résonné.
    Cette fois nous avons refermé
    La tendre petite fenêtre d’applet.
    Le soleil venait de se recoucher.


    Anik**17.03.2005**

  •  Chez la petite souris


    Chez la petite souris

    Je suis allée chez la petite souris.
    Celle qui a de très grands ciseaux.
    Je vais tout de même attendre un peu
    Pour lui confier à nouveau mes cheveux.

    “Je n’aime pas trop”, lui ai-je dit
    En m’approchant de la sortie.
    C’est alors qu’elle me répondit :
    “Tu auras moins chaud ainsi“.
    Au mois de janvier ! tiens pardi.
    “Cela te donne meilleure mine”
    A- t’elle encore ajouté la coquine.

    Tout de même, elle en a trop joué
    De ses ciseaux si bien aiguisés.
    Elle m’a fait une de ces rectif !
    Plus de boucles à mes tiffes.

    La prochaine fois, vas-y moins fort
    Avec tes ciseaux et tes doigts en or.
    Je me sens un peu déshabillée
    Avec toutes ces boucles tombées.

    Sacré petite souris un peu maline.,
    Tu restes quand même mon amie.

    15.01.2005-Elvane










  • La maison vide



    La Maison vide
    Avec son jour de rentrée,Septembre a déjà profilé,
    Son soleil opaline annonçant la fin de l’été.
    L’enfant est parti avec L’oiseau blanc qui s’est envolé
    Laissant des larmes se cacher pour ne pas trop inquiéter.


    Je t’aime Mamy’A a dit l’enfant , tu vas me manquer
    Promis tu seras fière.Pour toi, je vais bien travailler .
    Ce matin lorsqu’il a téléphoné il s’est embarqué
    Dans des promesses de rentrée,en bon petit écolier.

    Ce matin j’ai trouvé sur le sol de la pièce carrelée
    Une peluche et quelques voitures éparpillées.
    Mon coeur est soudain triste dans cette maison isolée
    Où ne raisonne plus la petite voix émerveillée.

    La maison est vide , ce jour sera sans rire ni câlins
    Sans musique douce réclamée chaque fois pour dormir.
    Je ne dirai pas “attention il faut dormir,j’appelle le lutin malin”
    Aujourd'hui,il me manque la complicité de nos rires.

    La maison est vide , Ce soir sera sans douce tisane
    Il ne rira pas de mes histoires de vilains bonnets d’âne
    Les petits bras ne seront pas enlacés autour du cou
    L’automne m’a enlevé le bonheur des petits mots doux.

    Elvane 02.09.2005






  • Joli ciel



    Joli ciel plein d’étoiles
    Tu nous éblouis.

    Toi à qui les Oiseaux parlent,
    Il n’y a que le Vent qui te fuit,
    Toi qui possède la Lune la nuit,
    Et le Soleil qui luit.
    Tu gardes même la Pluie
    Sur Terre on te dit « Paradis ».

    Joli Ciel plein d’Etoiles,
    Ne laisse pas partir les Oiseaux qui parlent,

    Laisse nous encore la Lune la nuit,
    Réchauffe nous avec le Soleil qui luit,
    Ne garde pas trop la Pluie,
    Retiens le Vent qui s’enfuit
    Pour que la Terre soit aussi un Paradis.

    Joli Ciel plein d’Etoiles,
    Ici nous aimons ton Paradis,

    Nous ne savons pas pour les Etoiles
    Et cherchons comment les oiseaux te parlent ;
    Nous rêvons au clair de Lune la nuit,
    Et nous réchauffons sous le Soleil qui luit.
    Parfois, nous rions même sous la Pluie
    En laissant passer le Vent qui s’enfuit.

    Joli Ciel plein d’Etoiles,
    Tu nous éblouis.

    Elvane** mars 2001**

  • La petite tzignane




    LA PETITE TZIGANE.


    Le soir, sur le parvis, dès le soleil couchant,
    Près du portail dansait l'enfant au teint de lune.
    Celle dont le regard était si envoûtant
    Répondait au doux nom de Natacha La Brune .

    Une enfant de la rue, bien loin de son pays...
    Près d’elle son trésor orné de longs rubans,
    Un petit tambourin déposé sur le banc .
    Mais,bien sûr, l'instrument avait un peu vieilli.

    La tzigane tenait à ce précieux objet
    Cadeau d'un vieux parent qui l'avait fabriqué
    C’est avec lui qu’avant ce terrible voyage

    La belle Natacha aux pieds fins et légers
    Se mettait à danser chaque jour de marché.
    sous le regard ému de l'aïeul au grand âge .


    Elvane 09.2005

  • Sur la margelle de mon coeur


    Sur la Margelle de mon coeur

    Si tu devais n’être qu’un leurre
    Avec ton langage de fleurs,
    Il n’y aurait plus de lueur
    Sur la margelle de mon coeur.

    Au fond du puit de mes frayeurs
    Une graine s’y est plantée
    Une clarté s’est infiltrée,
    J’y ai vu grandir une fleur.

    Le soleil se donne du mal
    Pour faire passer sa lumière.
    Il se heurte contre la pierre
    En un duel bien infernal.

    La clarté s’est faite fragile
    Sur la margelle de mon coeur.
    Au souffle du vent il prend peur
    Et bataille en indocile.

    Les graines n’aiment pas les puits
    Où les clairs de lune s’ennuient
    Jamais il ne s’est vu de fruits
    venir mûrir sous l’eau de pluie.

    Si tu devais n’être qu’un leurre
    Avec ton langage de fleurs,
    Il n’y aurait plus de lueur
    Sur la margelle de mon coeur.



    Elvane **27.09.2005


  • Noel Chrétien


    De la nudité
    En une crèche ventée
    Dans la pauvreté.

    La nuit de Noël
    Est né l’enfant éternel
    Apôtre fidèle.

    C’est à Bethléem
    Qu’il a été dit “je t’aime”
    En chants et poèmes.

     


    L’étoile à guidé
    Les Rois mages et bergers
    Jusqu’au nouveau né.

    Les cloches ont sonné
    De longues heures pour fêter
    Un nouveau bébé.


     
    Des siècles après
    Le Père Noël des hâtés
    A son tour est né


    Les enfants alors
    N’ont plus vu que des décors
    Faits d’argent et d’or..

    Fête des Chrétiens,
    Le monde ne va pas bien
    Noël est païen.

    elvane**25.12.2005**




  • Désarroi

    désarroi

    Qu’est-ce qui m’arrive ce matin ,dis ?
    Mais ce n’est pas vrai cette nostalgie
    Elle s’est invitée ,triste comme la pluie
    Penser à toi est devenu ennui.

    Je n’ai jamais trop aimé les dimanches,
    Je n’y crois pas, celui-ci me dérange
    Parce que loin de toi, c’est un délire
    M’ôtant tout désir de vouloir sourire.

    Sans doute est-ce banal et normal
    Pourtant, cela fait toujours aussi mal.
    Je ne veux plus cacher mes petits mots
    Dans des carnets cachots pour “mots en trop”.

    Tant pis si c’est une erreur, j’ai si peur
    De revoir notre histoire de coeur
    Née un matin pour ôter mes frayeurs.
    lorsque nul se savait sécher mes pleurs.

    J’ai peur à nouveau de ce désarroi
    Que je ne contrôle pas , mais pourquoi ?
    Je ne maîtrise pas mieux mes émois
    Lorsque ton souvenir revient vers moi.

    Pourquoi sortir des feuilles de papier ?
    Je m’étais pourtant mise à jurer
    Que je n’écrirais plus sur des cahiers
    Pour l’avoir déjà bien trop souvent fait.

    Anik 05.09.2004


  • Dessine moi un poème

    Avec une note en musique et Amour
    Sur un air de quatre saisons,chante moi la bohème,
    Fais moi une chanson ,comme un troubadour.
    DIS ELVANE, DESSINE MOI UN JOLI POEME.



    Je te donne la clef de sol ,celle des coeurs.

    Je t’invente des mots ,en mettant les couleurs
    Comme une minute de tendresse bonheur.

    Une douce musique au doux parfum de fleur.

    Avec des petits mots , Faisons un souvenir
    Un chant pour la tirade d’Elvire à Cassandre
    Un tout petit poème, juste pour ton plaisir
    Posé dans la boite en bois de palissandre
    .

    ..................... des mots
    .................. faits d' Amitié
    ..................un poème dessin.
    ................ Pour le troubadour
    .......................... Antoine
    ............................. ***
    .................... qui se fera l’écho
    .................... de ses gentils mots
    .................. Des mots.....merveilles
    ................ en rayons.........en soleils
    ........................................... Elvane


    elvane **05.10.2005**















  • L'Amour serait-il ????

    L’Amour serait-il ?????

    L’Amour se fait-il jeu de rôle
    Qui se pose là sur l’épaule
    Pour faire un clin d’oeil qui enjôle
    Et qui se voudrait encore drôle ?

    De ses coeurs semés d’auréoles
    Lorsqu’ avec sa flèche il nous frôle
    Il nous fait des signes qui volent.

    L’Amour peut-il être un problème
    Qui se fera jeu de bohème
    Pour ceux voulant rester indemnes
    Et qui ne seront plus les mêmes ?

    De leur timidité extrême
    Lorsqu’ils ne sauront dire “Je t’Aime”.
    Il naîtra de jolis poèmes.

    L’Amour serait-il un serpent
    Qui glisse sur nous en rampant
    Pour prendre la notion du temps
    Et ne plus pouvoir dire “attends” ?

    Des Amours - Amitié naissants.
    Lorsque se mêlent les sentiments
    Il viendra l’heure du maintenant.




    elvane **18.10.2005**




  • Depuis ce jour....

     



    Depuis ce jour

    Depuis ce jour où à Domfront,
    Nos baisers posés sur nos fronts
    Sont incrustés en arrière-fond,
    Mes anciennes peurs se défont.

    Nous nous sommes apprivoisés
    En sentiments bien aiguisés,
    Essayant de les déguiser
    Avec nos mots entrecroisés.

    Nous faisons maintes pirouettes,
    Tendres miroirs aux alouettes,
    Pour conjurer les silhouettes
    Des désirs menant sous les couettes.

    Tes tendres poèmes me troublent .
    Ils n'ont rien d'un sentiment trouble.
    Avec eux mon coeur se dédouble
    Ma timidité en redouble.


    elvane **16.10.2005**



  • Imagine......




     
    Imagine....

    Quelques jours pour rêver et se jouer de nos vies.
    Peu importe le lieu où nous pourrions aller
    En doux éclats de rire et de bonheur mêlés
    Avec Juste Toi , Moi , nos jeux et nos envies.

    Tu me tiendrais la main en marchant dans les rues,
    Peu importe le lieu, le temps ou la saison.
    Nous nous aimerions à en perdre la raison
    Notre Amour, Toi et Moi, hors de toutes les vues.

    Le ciel de notre coeur pourrait battre à Venise
    Peu importe le lieu, même sur la Tamise
    Le soleil brillerait en ces jours merveilleux.

    Quelques jours à rêver , couleur brise câline,
    Peu importe le lieu ,Toi et moi imagine
    Le reflet du bonheur illuminant nos yeux .

    elvane**06.11.2005**
     

  •  Ils m'ont dit...



    Ils m’ont dit

    Le premier m’a dit “ viens petite”
    Approche toi de moi plus vite
    Baisse tes yeux reflets pépite.
    Tu es troublante, je t’invite.

    Le second m’a dit , “allez toi”,
    Viens ici,là,tout contre moi,
    Mais surtout attention, tais toi
    Tu es trop jeune envers les lois.

    Le suivant disait, “toi je t’aime”
    Tu es devenue mon problème
    Je me marie demain quand même
    Tu es mon témoin,c’est suprême.

    Le dernier m’a dit,” n’oublie pas”
    Je vais mal, j’ai besoin de toi
    Mais surtout cache tes émois
    Je ne le supporterais pas.

    Un jour entendrais-je des mots
    Ne me laissant plus au cachot
    De ceux qui en deviennent beaux.
    Parce qu’ils ne sonnent plus faux.

    Mon coeur a été mis en cage
    Depuis l’enfance il se débat
    Sans faire attention à mon âge
    Il n’a connu que des nuages.


    Pourrait-il être délivré
    De ces lourds cauchemars hantés ?
    Des souvenirs qui l’ont blessé
    Pour trouver la force d’Aimer ?


    elvane 19.11.2005



  • Etranges courants




    Etranges courants


    Au fil de nos années la vie prend des fardeaux
    Et les rajoute en poids sur nos frêles épaules.
    Quelques règles du jeu dès lors ne sont plus drôles.
    Comme a colin-maillard ,nous portons des bandeaux.


    Nos esprits sont pressés sous de tristes rouleaux
    Et de la vie, l’Amour confond les jeux de rôles
    Extrêmes sentiments où la jalousie frôle
    De folles suspicions en lugubres falots.


    Le coeur mêle parfois en étranges courants
    Les rires et les pleurs aux doutes déchirants.
    Ne vous laissez jamais prendre d’intimité.

    En faire part de bonheur je laisse ce poème
    Ne dites en public que les banalités.
    Gardez pour l’être aimé, le secret des “je t’Aime”

    elvane**26.11.2005**



  • Colombes tristes

    Colombes tristes

    Des colombes se sont envolées

    Comme en chaque début d’année.

    Des hommes les ont lâchées

    Avec un message de paix.

    Et des rameaux d’olivier.

    Elles se sont mises à tourner

    Au-dessus des guerriers.

    Voici venue la fin de l’année,

    Les colombes ne vont pas rentrer.

    Certains les ont encore tuées.

    Un nouvel envol est annoncé

    Pour l’année qui va commencer.

    De tendres colombes seront lâchées.

    Souhaitons qu’elles pourront rentrer.

    Des hommes ont encore la volonté

    De voir leurs voeux se réaliser.

    Si les colombes revenaient,

    Alors le monde tout entier

    Aurait raison de souhaiter

    Une bonne et heureuse année.

    Elvane **24.12.2004**






  •  


  • Pour écrire,


    Pour écrire

    L’amour ne s’écrit pas avec l’encre de chine

    Les roses ont fait de l’eau pour remplir l’encrier

    Ma plume peut glisser sans se mettre à crier

    Je vais la diriger en écriture fine.

     

    Pauvre crayon de bois,ne fait pas grise mine

    Tu ne peux que noircir les mots sur le papier.

    Tu es délaissé là au fond du grand plumier

    Tu feras un croquis si l’amour se dessine.

     

    Rien ne s’accrochera sur le noir de l’ardoise

    Même pas le dessin d’un coeur couleur framboise

    La poussière de craie s’envolera toujours.

     

    Sentiments bien cachés,il faudra pour vous dire

    La plume d’or ou d’oie , l’âme du troubadour

    De très beaux parchemins et les mots à écrire.

    elvane **22.12.2005**



  • Poupées divines



     
    Poupées Divines.

    Les poupées de Peynet, petits dessins charmants
    Savaient-elles qu’un jour elles changeraient nos vies ?
    Poupées pour amoureux dont j’avais eu envie
    De parler comme ça, sans nul événement..

    Je ne sais plus pourquoi, ni bien même comment
    Notre amitié est née, mais elle m'a ravie.
    Tu m’as fait retrouver l’étoile de survie.
    Tu es vrai trésor aussi pur qu’un diamant.

    Des dessins de poupées ont changé nos destins.
    Sans rêves ni espoirs en de futurs matins.
    Nous étions malheureux avec l’humeur chagrine.

    Ces Reflets merveilleux dans nos yeux qui pétillent.
    N'étaient que poupées sur papier à l’origine.
    Elles y ont lié nos coeurs en bijoux qui scintillent.

    Elvane **02.12.2005**



     
    Tableau Anita Lamberti

  • Un petit sapin blanc.....

     

    Un petit sapin blanc.....

    Un petit sapin blanc, Amour posé près d’elle
    Cache ses épines pour être merveilleux .
    Il est là devant moi en reflet à mes yeux
    Pour larmes de mon coeur en forme de chandelle.

    Un petit sapin blanc Amour posé près d’elle
    Est à nouveau paré de rubans camaïeux.
    Savez-vous si là-bas au plus haut des cieux
    L’enfant voit tout ce bleu volant comme des ailes ?


    Un petit sapin blanc pour clore son histoire
    Posé derrière elle pour fermer son tombeau
    A éteint une ampoule éclairant ma mémoire.

    Le petit sapin blanc Amour posé ici
    Eveille en souvenirs les mots que je n’oublie.
    Pseudo supplication réclamant ce cadeau.

    elvane**17.12.2005**

  • Amitié rime avec......

     

    Peinture "Les inséparables"

    A mitié rime avec fidélité ou éternité,
    M algré les égratignures et les apartés
    I l restera toujours un lien bien secret.
    T oute ma vie en restera imprégnée.
    I l ne suffira pas de quelques années,
    E lle ne pourra jamais s'éparpiller.

    R ime
    avec Fidélité ou bien Eternité,
    I l est ainsi des sentiments bien cachés.
    M ouvement d'une horloge trop bien réglée,
    E lle n'aura jamais besoin d'être réparée.

    A mitié, tu es le plus beau de mes trésors,
    V oudrait-on nous séparer même par la mort
    E ntre toi et moi, c'est une histoire de destin
    C 'est pourquoi nous ne détacherons pas nos mains.

    F idélité
    ou éternité riment avec AMITIE
    I l règne entre nous une étrange sérénité.
    D 'aucun se moque et pense nous délier
    E t même si quelques tourments entachent notre complicité,
    L e fond de nos serments resteront bien ancrés.
    I l n'est pas plus beau chemin que celui des Amis
    T oujours présents mais le plus souvent discrets
    E ntre nous régnera une osmose à l'infini.

    O utre les instants de bonheurs à peine étalés
    U ne tendresse que nul ne pourra soupçonner.

    E st née. Même si les apparences sont ambiguïté,
    T u es source de bien tendres moments de douceur
    E n ôtant les doutes, les malaises de nos coeurs.

    este toujours ainsi ,modèle de tant de clémence
    N ée dans les tourbillons de nos vies souffrances.
    I l n'est aucun pansement qui soit aussi efficace
    T endresse des mots dans un monde qui se fait glace.
    E ternelle Amitié rimera toujours avec Fidélité.

    Elvane .**14.08.2005 **




  • Pensez à eux





  • Va jouer avec l'Alphabet



    Un matin ou je trouvais la vie bien cruelle
    Mon coeur m’a dit : va jouer a la marelle
    Ou amuses toi avec toutes les voyelles
    Tu trouveras la vie un peu plus belle.

    J’ai Posé sur le A une majuscule
    Pour qu’elle n’ait pas l’air trop ridicule
    Elle a chanté sa mélodie d’Amour
    La journée s'est perdue en beau détour.

    J’ai pensé le E va être plus difficile
    Il s’est mis à rire, me traitant d’imbécile
    Il m’a chanté une drôle de petite ritournelle
    l’Emotion s’est mise à envahir ma cervelle

    Je suis arrivée au I ,là ,je me suis dit
    Que va bien pouvoir m’inspirer celle-ci ?
    J’ai cherché,mais sans trouver l’antidote..
    Il m’a regardée en me traitant D’Idiote


    J’ai affirmé pour le O , celle-ci ne m’aura pas
    Pourtant elle est magnifique toute ronde comme ça.
    Il m’a dit écoute un peu je suis le plus gentil
    Je ne sais pas,ai-je répondu.Il faut que je t’Oublie.


    Vous parlez que vais-je faire du U pointu ?
    Ce n’est pas lui qui m’attire . Quelle est sa vertu ?
    Il s’est penché doucement ,il m’a murmuré.
    les amoureux ne font qu’Un.Tu vois c‘est gagné.

    J’ai vu arriver le Y si fier se disant le plus beau
    j’ai eu beau réfléchir, je ne voyais pas trop.
    Il m’a fixé tout droit. Il m'a fait rougir.
    J’ai compris ces Yeux là allaient m’envahir.


    J’avais rencontré toutes les voyelles qui chantonnent
    Mon coeur avait raison..Je pensais : et les Consonnes. !
    Mon coeur m’a dit :"demain si tu ne vas pas bien
    Retourne voir l’alphabet c’est un magnifique jardin".

    Le B le C ou le D vont te faire un peu rêver
    A moins que tu préfères Le F ou encore le G
    Les J.K.L..M vont te dire de tendres poèmes
    le N.,le P le Q ainsi que le R en feront de même.


    Il te restera le S le T le V ou encore mieux le W
    Sous oublier le le X et le Z... .Tu n’as rien oublié ?
    Et le H me dit - il , tu ne l’aurais pas aspiré ?
    Je lui ai promis de revenir jouer avec l’alphabet .

    *****

    Mon coeur je ne sais comment te remercier
    Avec des petits rien tu m’apprends à vagabonder
    dans mes pensées pour ne jamais m’ennuyer.
    avec la chance de ne pas être à court d’idées.


    Je vais jouer avec ces lettres que je peux multiplier
    En les posant doucement sur une feuille de papier
    je m'appliquerai avec les pleins et les déliés
    Je vais T’écrire de jolis mots bien calligraphiés.

    elvane **le 09.12.2005**



  • Il y a.....



    Il y a.....

    Il y a les jours bonheur
    Qui réchauffent notre coeur
    Pourquoi existe-t-il aussi
    Ceux qui se sont faits ennuis?

    IL y a les moments fous
    Qui nous paraissent si doux
    Faut-il chasser les tourments
    Qui n’ont plus rien de charmant?

    Il y a les heures bleues
    Qui nous ont rendus heureux.
    Que faisaient les idées noires
    Aux tristes chants désespoir?

    Il y a les aléas
    Qui ne se maîtrisent pas.
    Comment en faire le tour
    Ils passent à chacun leur tour?


    Il y a ce qu’est la vie
    Et ce dont on a envie
    Mais malgré les hauts et bas
    Vivre vaut bien un combat


    elvane **08.12.2005**

  • Parenthèses




    Parenthèses

    Ce matin, j’ai relu dans un ancien dico
    Ce qu’il disait de vous,” petites parenthèses“.
    J’y ai trouvé bien sûr diverses hypothèses.
    J’ai retenu les deux qui me faisaient échos.


    Y - a t - il un moyen de chiper à Hugo
    Un mot ou un écrit sans être mal à l’aise ?
    Pour sûr ,les “guillemets” vont ôter tout malaise
    Sans avoir à changer le moindre de ses mots.

    Mais je préfère encor’ l’autre définition,
    Celle au bien joli nom, celle de l émotion
    Qui glissera en nous pour combler nos envies.

    En un jeu de hasard, loin de nos vérités
    Et tristes quotidiens. Souvent en apartés,
    Les plus douces sont les “parenthèses de vies”.


    elvane **04.12.2005**