• Au temps d'alors,




    Au temps d'alors,

    Au temps des laboureurs, jusqu’au soleil couchant
    Lorsque les sillons secs attendaient les charrues
    Les clochers égrenaient les heures dans les nues,
    L 'été se faisait chaud et parfois trop brûlant.

    Les oiseaux picoraient les graines dans les champs
    Les chèvres arpentaient négligemment les rues.
    La campagne d’alors n’était pas des mieux vue
    De cette époque là on dit “c’est le bon temps".

    Y croyez vous vraiment ? Les femmes du lavoir
    A genoux sous le gel frappaient de leur battoir.
    Aux villages perdus ,rude était cette époque. 

    Tous les hommes partaient à la guerre ou en mer ,
    Les enfants en sabots étaient vêtus de loques.
    Dans les pauvres maisons il faisait froid l’hiver.

    elvane**13.02.2006**

  • Bonjour Saint Valentin

     

    Bonjour Saint Valentin

    bonjour Saint-Valentin. Toi que je n’aimais pas
    Je t’ai toujours maudit depuis bien des années
    Et voilà qu’aujourd’hui tu m’es fête enchantée.
    Tu dois être surpris de lire ces mots là ?

    Je voudrais te confier quelque chose tout bas
    Comment dire ? Sur moi une flèche est tombée .
    En douceur sur mon coeur elle s’est déposée
    Un jour sans prévenir ,un matin comme ça!!

    Tu devrais remercier ce cher Monsieur Peynet.
    Pardonne moi un peu de t’avoir détesté
    Jamais plus je dirais “Saint-Valentin m’agace”


    Dis ton petit copain ,ce cher dessinateur
    Si tu le rencontrais dis lui que je l’embrasse.
    Serait-il magicien ? Il a frappé mon coeur.


    elvane 11.02.2006

  • Jolis rubans (version chanson)



    Jolis rubans

    J’ai mis trop de jolis rubans
    De la couleur que t’aimais tant.
    Ils virevoltent au grès du vent
    Tout au long du temps de l’avent.

    J’ai attaché tant de rubans.
    Ils sont tous d’un si tendre bleu.
    Jolies boucles volent au vent.
    Comme celles de tes cheveux.


    Ma petite enfant
    As-tu des rubans
    Pour attacher le temps
    Tu me manques tant


    Les vois -tu du haut de tes cieux ?
    Il ont le même tendre bleu.
    Ils font de jolis camaïeux
    Se reflèt’-ils dans tes grands yeux ?

    Dis, mets-tu encor’ des rubans
    Là où tout est dissimulé ?
    Où l’on ne compte plus le temps
    ni ne laisse rien deviner.

    Ma Petite enfant
    As-tu des rubans
    Pour attacher le temps
    Tu me manques tant




    J’ai attaché trop de rubans
    Pour cacher mes larmes de l’Avent.
    Ils se veulent boucles de cheveux.
    Les tiennes, je les aimais tant..


    Ma Petite enfant
    As-tu des rubans
    Pour attacher le temps
    Tu me manques tant.


    elvane**17.12.2003**
    version chanson **09.02.2005**

  • Au village des beaux secrets.


    Montsecret (61800)


    Au village des beaux secrets
    Il faut se pencher sur l’eau vive
    Pour savoir ce qui vous arrive.
    Tout y est magique et discret.

    Vous tomberez vite en arrêt
    En ce lieu d’où je suis native,
    Au village des beaux secrets.

    Vous ne trouverez nul portrait
    Dans cette contrée en survie
    Où l’avenir part en dérive.
    le passé se fera regret
    Au village des beaux secrets.

    elvane**03.02.2006**

  • PARTITION

     

    Partition,

     

    Pourrais-tu me chanter la chanson de Ronsard ?
    Celle qui a bercé des pétales de roses
    Ou bien l’hymne à l’amour disant de belles choses
    En partitions jamais composées au hasard.

    Choisis un adagio d’Amadeus Mozart..
    Ta voix déposera sur mes paupières closes
    Les mélodies venues de tes rubans de proses.
    Je les absorberai comme un papier buvard.


    Avec délicatesse au fil de tes paroles
    mon coeur se posera sur tes lèvres corolles
    Douces comme la soie ,limpides comme l’eau.


    C’est ainsi que ton souffle au rythme d’une gamme
    Effacera enfin les derniers soubresauts.
    D’un passé ravageur ayant perdu mon âme.


    elvane **01.02.2006**