Au vent de la douleur

couplepineaux

Au vent de la douleur.

 

Nous avons mélangé nos amours et nos pleurs.
Tendres rubans de nuits qui font perdre l’esprit.
Sans regarder devant, sans n’avoir rien compris,
Au vent de l’amitié se sont créés des leurres.

Les années ont passé, nos cœurs sont moins meurtris,
Nous revenons parfois au ciel de notre peine
Sans amour ni frayeurs, sur l’air d’une rengaine,
Qui nous a rapprochés sans en faire le tri.

Nous n’oublierons jamais nos rondes endiablées
Pour consoler nos vies qui n’étaient plus comblées.
Il est venu le temps d’oublier nos malheurs.

Nous sommes arrivés à changer le destin
Que nos larmes de cœur avaient lié un matin.
Il faut tourner le dos à nos lits de douleurs.

Elvane **30.09.2005**

Les commentaires sont fermés.